logo

Actualité SMS : Ça suffit! Bilan de la Conférence salariale du 28 février 2024

Présentation du Livre Blanc du travail social.

Le livre blanc du Haut Conseil du Travail Social (HCTS) a été remis le 5 décembre dernier à la ministre Aurore BERGE. Mathieu KLEIN, président du HCTS rappel, en introduction que « sans les travailleuses sociales, plus d’un million dans nos EHPAD, crèches, maison des solidarités, lieux d’accueil de l’enfance protégée ou à domicile auprès de nos proches en situation de handicap, il n’y a pas de politiques sociales, d’Etat-providence, il n’y a pas de solidarité. » Le HCTS dans lequel siège un représentant de la CFE-CGC est un organe essentiel qui permet de faire remonter, du terrain, les verrous, les freins qui entravent les acteurs du travail social.
Présentation du Livre Blanc du travail social.

Le livre blanc met en évidence la crise d’attractivité que subit le secteur. Il alerte les pouvoirs publics :

  • Sur les difficultés de recrutement, ce qui entraine une dégradation de la qualité de la prise en charge,
  • Sur l’investissement nécessaire à prévoir pour le bon fonctionnement de la société,
  • Sur les missions des travailleurs sociaux, indispensables à notre système de protection sociale,
  • Sur la revalorisation indispensable des métiers du travail social.

Le livre blanc positionne le sens et la qualité du travail au centre de l’enjeu des années à venir. Ses propositions reposent sur quatre axes :

  • De l’attractivité des métiers à l’attractivité des organisations : le décrochage des salaires est vécu comme une déconsidération des métiers du social et par voie de conséquence des organisations d’employeur. La valorisation nouvelle passera par un dialogue social. Des accords devront permettre aux organismes sur le terrain de dégager des marges de manœuvre et du pouvoir d’agir des travailleurs sociaux.
  • De l’impuissance au pouvoir d’agir : retrouver le cœur de métier et les conditions d’une autonomie d’action professionnelle. Il faut que les travailleurs sociaux retrouvent des marges d’initiatives, qu’ils sortent des tâches administratives de plus en plus clivantes. L’écoute doit être remise au centre des préoccupations ; il faut laisser du temps au temps.
  • Susciter l’intérêt, attirer vers les métiers du social en renouvelant leur image et la formation. Une formation solide constituera un levier indispensable pour accompagner la conversion des métiers du travail social. De nouveaux métiers adaptés à notre société, un observatoire des emplois et des compétences devra être mis en place.
  • L’attractivité des métiers dans les transitions numérique, démographique et écologique. Ces transitions ont des impacts déterminants sur l’évolution des besoins sociaux.

La crise que rencontre le secteur n’est pas conjoncturelle, elle est systémique. Le secteur a besoin de mesures structurelles et un choix politique de société. 

Les propositions sont claires :

  • Valoriser les salaires,
  • Engager une concertation sur les ratios d’encadrement,
  • Réinterroger les modes de financement des structures sociales et médico-sociales,
  • Affirmer des fondamentaux du travail social adaptés aux défis d’aujourd’hui.
  • Faire évoluer la gouvernance des métiers et des compétences.
  • Recruter durablement.
  • Faire évoluer les organisations de travail par un encadrement différent.
  • Soutenir les parcours professionnels.
  • Consolider les parcours des étudiants et des stagiaires.
  • Distinguer l’accès au droit et l’accompagnement social.
  • Engager une stratégie globale de communication autour des métiers.
  • Tirer toutes mes potentialités de la transmission numérique.
  • Investir la transition écologique.
  • Renforcer la place du travail social dans le débat public.

C’est collectivement qu’il faut se mettre en mouvement. Vous pourrez retrouver l’intégralité du livre blanc du travail social 2023 sur le site https://solidarites.gouv.fr

D’autres actualités qui pourraient vous plaire

  • Publication
01.03.2024
ça suffit! Bilan de la Conférence salariale du 28 février 2024
Découvrir Télécharger
  • Actualité
21.02.2024
AXESS FRANCHIT LA LIGNE ROUGE DU SÉPARATISME SOCIAL Suite aux financements 2023 alloués par les pouvoirs publics (plus d’un milliard) AXESS (employeurs de la CC66 et de la CC51) a proposé à la dernière négociation BASS du 19 janvier, un avenant visant à̀ mettre en œuvre, des revalorisations salariales sur le modèle de celles obtenues récemment dans la fonction publique hospitalière (FPH) via les mesures « Guérini 2023 » (revalorisations du point d’indice, revalorisation du travail en horaires décalés , mesures bas salaires).
Découvrir Télécharger