logo

votre attestation fiscale de cotisation syndicale  ICI

Anatomie d’une chute

La dégradation du secteur sanitaire et médico-social découle de divers facteurs d'ordre économique, social et politique. Voici les principaux éléments contribuant à cette détérioration, accompagnés des propositions de la CFE-CGC SMS.
Anatomie d’une chute
  • Instabilité et sous-financement : Les budgets alloués au secteur sanitaire et médico-social sont insuffisants pour répondre aux besoins croissants de la population, en particulier dans le contexte de vieillissement de la population et des demandes accrues de soins.
  • Instabilité politique : Les politiques gouvernementales fluctuantes et l’instabilité politique entraînent des changements brusques dans le financement de nos établissements. La réglementation et la gouvernance du secteur perturbent les services et compromettent la qualité des soins et services.
  • Pressions économiques : Les pressions économiques, telles que les coupes budgétaires et les politiques d’austérité, contraignent les institutions et les fournisseurs de soins et de services à réduire leurs dépenses, qui ont un impact négatif sur la qualité et l’accessibilité des services.

Pour la CFE CGC SMS, un financement indexé sur les besoins et l’inflation, et adapté aux territoires. Il est crucial d’allouer des ressources financières adéquates pour garantir des services de qualité et répondre aux besoins croissants de la population. Cela implique une réévaluation régulière des budgets gouvernementaux avec des dotations et des tarifications justes et adaptées aux besoins des territoires. En priorisant les investissements dans le secteur de la santé et du médico-social nous éviterons le fermeture de services et d’établissements.

  • Pressions réglementaires et bureaucratiques : Les établissements de santé et médico-sociaux peuvent être soumis à des exigences réglementaires strictes, ce qui peut entraîner des coûts supplémentaires et des défis administratifs pour les prestataires de services. La réglementations accrues et les exigences réglementaires de plus en plus strictes peuvent augmenter les coûts de conformité et affecter la capacité des établissements à fournir des services de haute qualité.

Pour la CFE CGC SMS, la simplification des procédures administratives : Réduire la bureaucratie en simplifiant les processus administratifs et financiers. Il faut investir dans des solutions technologiques permettant d’améliorer l’efficacité opérationnelle. Il faut  identifier et supprimer les obstacles, les freins et les inefficacités permettant d’améliorer le fonctionnement du secteur.

Il est indispensable de réduire les pressions réglementaires et bureaucratiques dans le secteur sanitaire et médico-social, pour permettre aux professionnels de se concentrer sur la prestation de soins de qualité et à haute valeur ajoutée pour les patients et les résidents.

  • Insuffisance des infrastructures : Les infrastructures médicales et sociales sont insuffisantes pour répondre aux besoins de la population, en particulier dans les zones rurales ou défavorisées, ce qui entraîne des retards dans les prises en charges, de soins et de services avec des pertes de chances importantes pour les patients et les bénéficiaires.
  • Complexité des besoins : Les personnes nécessitant des soins médicaux et sociaux présentent souvent des besoins complexes et multiples, ce qui nécessite une coordination et une planification soigneuses pour fournir des services efficaces et adaptés.

Pour la CFE CGC SMS, renforcement de la collaboration et de la coordination: Une coordination efficace entre les différents acteurs du secteur médico-social et sanitaire, le gouvernements, les organismes de santé, les prestataires de soins et de services, est essentielle pour optimiser l’utilisation des ressources et améliorer la qualité des services.

  • Vieillissement de la population : Avec le vieillissement de la population, la demande de soins et de services médicaux et sociaux augmente, ce qui peut exercer une pression supplémentaire sur les ressources disponibles et les infrastructures existantes.

Pour la CFE CGC SMS, avec le vieillissement de la population et l’évolution des besoins de santé, il est crucial d’adapter les services médico-sociaux pour répondre efficacement aux besoins des patients, des résidents, des accompagnants et de leurs familles. Cela implique des initiatives telles que le développement de services d’ aides et de soins à domicile, des programmes de prévention des maladies chroniques et une intégration accrue des technologies de santé.

  • Pénurie de personnel : La pénurie de personnel qualifié, notamment de médecins, infirmiers, aides-soignants et travailleurs sociaux, entraîne une surcharge de travail, une diminution de la qualité des soins et une augmentation du stress pour le personnel restant.

Pour la CFE CGC SMS, il est essentiel de recruter et de former suffisamment de professionnels de la santé et du médico-social pour répondre à la demande croissante de services. Cela doit se traduire par : des incitations financières, des programmes de formation spécialisés et des initiatives visant à attirer davantage de personnes vers ces professions, des accompagnements à la démarche de Qualité de vie et Condition de Travail (QVCT). Il est important de veiller à ce que le personnel travaillant dans le secteur médico-social et sanitaire bénéficie de conditions de travail sûres et acceptables,avec des salaires justes et de soutien professionnel en établissant par exemple, des ratios :patients/ soignants/ cadres . Cela contribue à réduire le stress et le taux de rotation du personnel, qui à son tour améliore la qualité des soins et a mettre fin à ce cercle infernal de la qualité empêchée.

 

 

La dégradation du secteur sanitaire et médico-social résulte d’une combinaison de facteurs interdépendants, des efforts sont nécessaires pour résoudre ces problèmes et garantir l’accès à des soins de qualité pour tous.

La dégradation du secteur sanitaire et médico-social a des répercussions importantes sur la qualité de vie des personnes qui dépendent de ces services, ainsi que sur leurs familles et les professionnels de la santé et du social qui les soutiennent. Cela souligne la nécessité d’investir dans ce secteur et de trouver des solutions durables pour répondre aux besoins croissants de la population.

 

D’autres actualités qui pourraient vous plaire

  • Actualité
20.04.2024
Votre attestation fiscale de cotisation Syndicale La période de déclaration de revenus est en cours et avec elle la recherche de l’attestation de cotisation syndicale. Cette année, celle-ci sera dématérialisée et vous pourrez la retrouver sur votre espace adhérent du site de la confédération. Pour ceux qui ont déjà créé leur compte, elle est dès à présent disponible dans leur espace. Un courrier explicatif sera adressé à tous les adhérents d’ici une semaine.
Découvrir
  • Publication
17.04.2024
Réformes du CPF : Les salariés en font les frais Depuis sa réforme en 2019, le Compte personnel de formation (CPF) a accru sa popularité grâce à des initiatives telles que la conversion des heures de formation en euros et la création d’une application mobile. Le nombre de formations financées par le CPF a doublé entre 2020 et 2021, passant d’environ 500 000 à près d’un million en un an. Cependant, ce succès a également contribué à accroître le déficit de France Compétences, l’organisme chargé de gérer le CPF et l’apprentissage, avec un cumul de 11,2 milliards d’euros de déficit entre 2020 et 2022.
Découvrir